Archives du mot-clé ip

photo-drapeaux-pays

Référencer un site internet à l’étranger

Lorsque l’on souhaite promouvoir son activité à l’étranger, avant de développer son lectorat, il faut disposer d’une base fiable.

En particulier, les critères suivants sont importants :

  • le site internet doit être dans la langue native de l’internaute. En revanche, si vous ne la maîtrisez pas, préférez un site internet dans votre langue maternelle, ou, si possible et si vous le maîtrisez, en Anglais. Cela donnera plus de liberté à l’utilisateur qui sera libre de traduire ou non, vous évitez ainsi nombre de contresens et erreurs de traduction.
  • Le site internet peut être hébergé dans un pays où la langue du site est parlée. Par exemple, le site www.immobilierespagne.ch est enregistré en Espagne avec un nom de domaine Suisse (CH) contenant des mots clefs en français, et est hébergé en France, c’est parfaitement cohérent pour un site francophone qui vise à s’adresser au marché suisse.
  • Les liens pointant vers votre site internet proviennent idéalement du pays de destination de votre marché (en terme d’hébergement et nom de domaine) , ce sera la preuve de votre légitimité sur un sujet donné dans le pays
  • Dans la console Google Webmaster Tools, vous pouvez cibler un pays particulier. Si vous adressez plusieurs pays, laissez la configuration par défaut.

ciblage-international-google-webmaster-tools-console

 

Vous pouvez également contrôler le bon fonctionnement de vos balises hreflang, utiles au référencement, dans le cas d’un site multilingue, ou avec affichage d’informations propres à un pays (par exemple en terme de devise EUR vs CHF)

L’adresse IP : la crédibilité de votre site internet

L’adresse IP de votre site internet en dit long sur les moyens que vous accordez à votre site internet !

En effet, chaque site internet est hébergé sur un serveur informatique. Pour mutualiser les coûts, autrement dit pour payer moins cher, il est tentant d’installer plusieurs sites internet sur le même serveur, et cette situation est très fréquente, y compris pour des sites internet à trafic moyen.

L’inconvénient de cette technique, outre les performances et la vitesse d’affichage de votre site internet dans le navigateur du visiteur, c’est qu’elle contraint par défaut à partager l’adresse IP (i.e. l’adresse physique) du serveur entre plusieurs sites internet qui n’ont parfois rien à voir entre eux !

Exemple d’IP concernée

A titre d’exemple, l’adresse IP 84.16.93.108 héberge plusieurs sites internet dont (liste non exhaustive), et à la date d’aujourd’hui :

  • calendriergratuit.fr
  • symptomes.info
  • killou.net
  • typidesign.be
  • lachtitepelote.com
  • camillebloch.ch
  • haiku-lausanne.ch
  • wi-spa-geneve.ch

Inconvénients pour le référencement

Les inconvénients de ce partage en terme de référencements sont :

  • La diversité des domaines hébergés: plusieurs pays concernés, plusieurs thèmes et sujets différents, qui entrainent une forme de « diffusion » de la valeur « référencement » du serveur.
  • La crédibilité par les coûts: qui dit moins de moyens dit moins de valeur de l’entreprise
  • La crédibilité technique en raison du contenu à caractère litigieux (piratage, contenu réservé aux adultes) aura un effet néfaste voir pourra entrainer un bannissement de l’IP sur certains serveurs
  • La crédibilité technique en raison du comportement

Ais-je besoin d’une IP par domaine

Tout dépend de votre activité ! Un indépendant, un artisan, un particulier qui loue une maison, un blog personnel, n’aura pas forcément besoin d’une IP indépendante. Plus votre activité est locale, facilement identifiable, moins vos besoins en terme de référencement seront importants. Plus vous souhaitez être visible, crédible, et si vous souhaitez vous positionner sur des termes très compétitifs, plus une IP dédiée est conseillée.

La solution recommandée et la moins chère

Vous pouvez très bien continuer à utiliser votre hébergement mutualisé, mais en sollicitant une adresse IP distincte pour votre nom de domaine. Les coûts restent mutualisés, en dehors de l’adresse IP, qui peut être facturée jusqu’à 50 CHF par an.